Accueil Article
Image alt

A Propos


 

L’association des usagers du service public togolais (Ausep) est une association à but non lucratif créée le 1er décembre 2011 à Lomé par un groupe de togolais aux compétences diverses composé de sociologues, juristes et de journalistes dans le sillage du vaste programme de réforme et de modernisation de l’administration publique enclenché au Togo depuis décembre 2006. Elle est enregistrée sous le N° 1140 du 08 décembre 2011 au Ministère de l’administration territoriale et obtint son récépissé N° 0247/MATDCL-SG-DLPAP-DOCA le  15 février 2013.

Première organisation de référence en matière de promotion et de défense des droits citoyens dans leurs rapports avec l’Administration, l’Ausep s’est donnée également pour missions, la promotion de la bonne gouvernance, de l’éthique, de l’accessibilité et de la qualité dans les services publics sans oublier la vulgarisation des lois et règlements pour la survie de la citoyenneté et de l’Etat de droit au Togo.

Les domaines d’intervention de l’Ausep conformément à ses statuts sont donc la bonne gouvernance, la citoyenneté, la gouvernance administrative et locale, la promotion et la défense des drifts des usagers du service public.

La création de l’Ausep est partie du constat que le processus de réforme administrative engagé par le Togo ne pourrait réellement s’élaborer et atteindre ses résultats escomptés (satisfaction des citoyens usagers) que lorsqu’une des parties prenantes (citoyens usagers) prendrait une part active. Ce constat avait justifié le lancement officiel des activités de l’Ausep, le 30 novembre 2012 sous ce thème évocateur « la réforme et la modernisation de l’administration publique togolaise : quelle place pour l’usager ? ». Ce lancement opéré par le Ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, d’alors, M. AJEODAH Dzifa a été couplé d’une conférence débats au cours de laquelle   le Directeur Général de la Fonction publique, M. AWUNOR Komla, d’entretenir les invités et journalistes sur le processus de réforme administratif.

Ainsi depuis son lancement a ce jour, l’Ausep a initie une série d’actions et participé à plusieurs cadres :

-  l’organisation de émissions radio interactives dans le Grand Lomé pour informer les citoyens sur les missions, objectifs et moyens d’actions de l’association et les phénomènes de mal administration(rackets, absentéisme, arrivées tardives aux heures de travail, corruption, etc) et les violations des droits de l’Homme dans les services publics au Togo

-  contributions en 2012 au processus d’élaboration de la stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE) dans le secteur gouvernance politique et administrative. La SCAPE est le  document de politique générale en matière de développement au Togo

- divers plaidoyers pour une responsabilisation accrue des dirigeants, des syndicats, du médiateur de la République dans la résolution des problèmes récurrents dont fait face l’administration publique, via des déclarations et communiqués radio entre 2014 et 2016.

- diverses participations et contributions dans le cadre du fonctionnement des services publics.

- la vulgarisation des instruments internationaux et nationaux relatifs à la promotion de la bonne gouvernance administrative, des droits de l’homme et de lutte contre la corruption

- l’animation des séminaires sur le contrôle citoyen de l’action publique (CCAP), etc.

Représentant de la société civile auprès du vaste programme de réforme de l’administration publique togolaise, l’AUSEP est membre par décret pris en conseil des ministres, depuis 2012, du Comité pour la simplification des procédures et formalités administratives (CSPFA), organe gouvernemental  en charge du vaste programme de simplification et de réduction de la corruption au sein de l’Administration togolaise.

En décembre 2012, l’Ausep a pris une part active à la foire aux droits de l’Homme, première initiative du genre organisée par le ministère des droits de l’Homme au Togo en collaboration avec certains partenaires techniques et financiers (PTF) pour assurer la visibilité des associations des droits de l’Homme. Cette foire a permis à l’Ausep de mettre à disposition des citoyens les principaux instruments internationaux, régionaux et nationaux relatifs à l’administration publique, aux droits des citoyens usagers, à la démocratie locale, à l’Etat de droit, de sensibiliser les agents du service public sur le respect de la légalité, de l’égalité et non discrimination des citoyens devant l’Administration, etc

L’Ausep est membre du Comité de pilotage du projet SOPSA sur l’état des services publics en Afrique en 2015 auprès du ministère de la fonction publique et de la réforme administrative. Projet de l’union africaine en exécution au Togo et qui s’est soldé par la publication d’un rapport adressé au parlement.

L’Ausep a joué un rôle de premier plan dans la célébration pour la première fois en 2014 de la journée africaine de la fonction publique au Togo, de par ses plaidoyers incessants auprès du ministère en charge de la fonction publique et de la réforme administrative.

Les contributions de l’Ausep dans l’élaboration d’un code d’éthique et des valeurs de la fonction publique au Togo ont été indéniables auprès du ministère de la réforme administrative en début 2015.

Un rôle de premier plan a été joué également par l’Ausep pour l’adoption en 2015 du décret d’application du statut général de la fonction publique au Togo et le processus de mise en place du conseil supérieur de la fonction publique au Togo dont elle est membre en instance.

Pour participer au fonctionnement normal des services publics territoriaux et surtout dans le cadre des actes d’état civil, l’Ausep a mené courant 2015, un monitoring des couts des actes d’état civil dans les 35 préfectures du Togo. De ce monitoring, il ressort que les actes d’état civil diffèrent d’une préfecture à l’autre selon leurs couts. Un mémorandum sur l’harmonisation des couts des actes a été adressé aux ministres de l’administration territoriale et de celui de la justice dans le respect de l’article 8 de la loi du 11 juin 2009 relative à l’organisation de l’état civil qui dispose que : « La tarification de l’enregistrement des actes d’état civil est harmonisée sur l’ensemble du territoire national par arrêté conjoint du ministre chargé des finances et du ministre de l’administration territoriale ».

L’AUSEP, c’est également cette association qui n’hésite pas à interpeller le gouvernement par des déclarations et communiqués sur des questions touchant la mal gouvernance, les violations des droits des citoyens par les agents publics relevés au cours de ses actions de monitoring des services publics.

L’Ausep, c’est la première organisation de la société civile togolaise à participer à une conférence internationale sur l’ouverture et la transparence parlementaire à Accra en 2015 ou conférence internationale des organisations de monitoring parlementaire (PMOs). Le but, c’est comment influencer le fonctionnement des parlements pour le bien des citoyens usagers et favoriser la reddition des comptes parlementaires.

Jeune association, mais motivée de par ses actions, l’Ausep a su gagner la confiance de la Direction des affaires économiques et sociales de l’Onu (undesa). Dans ce sillage, des échanges portant évaluation de la contribution du PNUD à la mise en œuvre de la politique de réforme administrative au Togo ont eu lieu dans les locaux du PNUD à Lomé avec un expert de l’UNDESA (Direction des affaires économiques et sociales de l’ONU) en novembre 2014. . Elle est souvent invitée par le PNUD sur les questions touchant à la bonne gouvernance sans oublier à l’élaboration du plan d’actions pays. Progressivement elle a marqué ses pas auprès d’autres partenaires techniques et financiers au Togo dont la BAD, l’UE, etc.

L’Ausep a bénéficié courant 2019 et ce, pour une période de 12 mois, de l’appui financier de l’Union européenne via le Programme de consolidation de l’Etat et du monde associatif (PROCEMA), d’un projet intitulé « Projet d’appui à la bonne gouvernance administrative et parlementaire au Togo ». (PAGAP). Ce projet innovant qui va couvrir tout le territoire vise entre autres l’amélioration des prestations de services rendus aux usagers du système de santé via la construction de deux kiosques d’usagers qui centre pilotes d’écoute, d’information et d’orientation des usagers sans oublier le recueil et le traitement de leurs plaintes. Ces deux centres pilotes seront érigés au CHU Sylvaus OLYMPIO et le CHR de Sokodé.  Le projet se propose la création d’un site internet destiné à l’écoute des usagers et au suivi de l’action publique y compris la formation des acteurs des OSC et des médias sur le contrôle citoyen de l’action publique.

La fonction publique togolaise est caractérisée par un cloisonnement non seulement des structures mais également des textes qui la régissent. C’est dans cette optique que le projet d’appui à la bonne gouvernance administrative et parlementaire, se propose d’élaborer un recueil de textes y relatif afin de faciliter leur meilleure accessibilité.

Le PAGAP veut rendre le parlement plus accessible, transparent et ouvert à travers l’organisation pour la première fois au Togo de la 1ère édition de la semaine du parement au Togo.

Pour son fonctionnement, l’Ausep s’est dotée de trois organes : une Assemblée générale, un Bureau exécutif et un Commissariat aux comptes. L’Assemblée générale est l’organe suprême de l’association et se réunit ordinairement une fois par an. Il est prévu des réunions extraordinaires lorsque les circonstances l’exigent.

Le Bureau exécutif est l’organe d’administration et de gestion de l’association. Il est composé de trois membres, un Président, un Secrétaire Général et Un Trésorier.

 Le Commissariat aux comptes est chargé d’assurer la sincérité des écritures comptables et de la bonne gestion financière de l’association.