Accueil News
Image alt

Santé: AUSEP ouvre deux kiosques pour recueillir les plaintes des usagers du CHU SO et CHR de Sokodé


Le 05 novembre 2020, l’Association des usagers du service public togolais (AUSEP)  a procédé  au lancement officiel de deux kiosques destinés à recueillir les plaintes et orienter les usagers  du CHU Sylvanus Olympio (CHU-SO) à Lomé et du CHR de Sokodé (situé à 340 km au nord de Lomé). 

C’est avec un grand enthousiasme que Madame BABA  Amivi, directrice des établissements de soins, a procédé au nom du Ministre de la santé, Pr MIJIYAWA, au lancement desdits kiosques  destinés à  recevoir les plaintes des usagers de ces hôpitaux concernant la violation de leurs droits et à les orienter vers les différents services.

Cette initiative de l’Association des Usagers du Service public Togolais (AUSEP), qui a pour objectif d’améliorer l’accueil, la qualité de la prise en charge des patients, malades et accompagnants et renforcer l’éthique et la conscience professionnelle dans ces deux centres pilotes de soins ciblés.

Pour le président de l’AUSEP, KARIYIARE Kampatibe: «La mise en place de ces kiosques répond d’abord aux cris des usagers des centres de santé du pays. Dans leurs relations avec le personnel soignant, les usagers rencontrent d’énormes problèmes qui sont liés entre autres, à la qualité de l’accueil. Cela s’observe en termes d’injures, de menaces et d’intimidations. Ce qui fait que les usagers ruminent parfois leur mal dans la douleur. C’est pourquoi, il faut ce dispositif pour encourager les usagers à venir déposer leurs plaintes pour que nous puissions les recevoir et les traiter afin que des mesures correctives soient prises ».
Il s’agit pour l’usager victime d’intimidations, à travers un processus très simple, de se rendre au niveau  du kiosque pour relater  son problème à un animateur s’y trouvant. Il revient à ce dernier de transcrire la plainte qui sera adressée à qui de droit.
Mais les premiers responsables de l’AUSEP tiennent à rassurer le personnel de ces hôpitaux. Il ne s’agit pas d’un dispositif de surveillance contre eux, mais plutôt la « marque d’une appropriation citoyenne de la gestion sanitaire ».

Le  projet d’installation des kiosques  est à sa phase pilote. Après cette étape, les kiosques pourraient être installés dans plusieurs autres hôpitaux du Togo dès  que  des partenaires techniques  et  financiers se montreront favorables à cela.

Il sied de rappeler que plusieurs personnalités dont le Directeur Adjoint du CHU-SO, AKOTIA Yawo, les surveillants généraux, les représentants du  personnel soignant ont pris part à cette cérémonie de lancement.

La partenaire financier du projet, le Pro-CEMA a été représenté à la cérémonie par  GNOGMIRE Lantame Faustin, un Expert de la société civile.