Accueil News
Image alt

AUSEP exhorte les citoyens togolais au contrôle de l’action publique


Au Togo comme dans la plupart des pays africains, la gestion de la chose publique se fait souvent loin du  regard  des citoyens. Ce qui laisse planer les élans de corruption, d’opacité et de gabegie au niveau des décideurs publics. La reddition des comptes est laissée aux oubliettes.  Conséquences directes, les détournements de deniers publics, ce qui sape les efforts de développement des pays africains. C’est devant ce constat que l’association des usagers du service public togolais (AUSEP) a initié un projet visant à amener les citoyens à s’intéresser à la gestion de la chose publique. Des ateliers de formation et de sensibilisation  ont été menés à travers tout le pays sur la thématique du contrôle citoyen de l’action publique. L’une des activités consiste également à la confection des panneaux géants invitant les populations à s’impliquer dans la gestion des affaires publiques tant au niveau local que national.  C’est ce qui justifie cette interpellation de l’AUSEP sur le présent  panneau réalisé dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui à l’instauration de la bonne gouvernance administrative et parlementaire, financé par l’Union Européenne à travers le Pro-CEMA (programme de consolidation de l’Etat et du monde associatif).      

 Il sied de préciser que  le contrôle citoyen de l'action publique (CCAP) est un  processus qui vise à renforcer la performance des collectivités locales à travers un engagement civique et une participation active des citoyens afin d'instaurer  une culture de la transparence et de l'inclusion afin d'amener les élus et les organes de gestion des affaires publiques  à rendre compte de leurs actions et  décisions. Plusieurs outils et mécanismes ont été développés et mis en œuvre  pour garantir la représentation des citoyens, notamment groupes sociaux comme les femmes et les jeunes, au sein des organes de gestion des collectivités locales et leur participation au processus de prise de décision.

Facebook Twitter WhatsApp